Destination

Pacifique Sud

Destination Vanuatu Paradise logo
29ème édition
        2019

10

 

 

 

Efaté, 1ère escale au Paradis...

 

Baptisée île Sandwich par James Cook,
Éfaté (900 km2) abrite la capitale Port-Vila,
lieu de shopping incontournable,et point
de départ vers les autres îles du pays.
Mais avant, le tour d’Éfaté en voiture s’impose !

 

 
 
 
 
 
 
 

 

10

 

 

Port Vila, la capitale...

est une petite ville cosmopolite où se mélangent les cultures mélanésienne, européenne et asiatique. Elle compte environ 66 000 habitants, en intégrant ses faubourgs ainsi que les villages voisins. On y trouve la plupart des hôtels de luxe, commerces et activités touristiques. L’une des occupations préférées des visiteurs est de remonter la rue principale – Lini Highway – en ne négligeant aucun magasin puis, une fois arrivés au bout, d’arpenter le trottoir opposé dans l’autre sens à l’affût de chacune des boutiques. Lini Highway est aussi l’artère des banques, des principaux magasins et du célèbre marché de Port-Vila.
À quelques dizaines de mètres de cette même rue, on embarque pour l’îlot Iririki, un charmant havre de paix avec hôtel, ancien hôpital anglais à l’époque du Condominium. Port-Vila passe également pour la capitale gastronomique du Pacifique Sud. On y mange très bien, et un peu de tout : océanien, vietnamien, italien, français du terroir, japonais, indiens, chinois…
 

Au Sud de la ville sur la route de la pointe Pango, Erakor offre toute une gamme d’hébergements, du gîte familial à l’hôtel quatre étoiles. Le lieu idéal pour vous reposer après une journée de shopping marathonienne, pour partir, masque sur les yeux et palmes au pied, à la découverte des poissons du lagon, ou pour siroter un cocktail en lisant les dernières aventures de Mino, jeune héros d’une bande dessinée très populaire, signée de l’auteur vanuatais Guy Deroin.

A voir, à faire à Port Vila

– le marché : sur la rue principale, à droite juste après la Poste. Allez-y le matin. Fruits (bananes, ananas, pastèques, corossols…), fleurs et légumes à volonté. Vous pourrez y goûter un lap-lap, plat national composé de racines (taro, manioc, fruit de l’arbre à pain ou patate douce) râpées et arrosées de lait de coco, puis cuites avec du poulet ou de la viande dans des feuilles de bananier ou d’héliconia (lap-lap en bichlamar).

Le marché est ouvert tous les jours sauf le samedi après-midi et le dimanche.

 

– le centre culturel : en face du Parlement. Il accueille une importante collection d’objets d’art mélanésiens et océaniens (masques, pirogues, sculptures…) et de photos anciennes. Ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 16 h 30, samedi jusqu’à midi.

– la Fondation Michoutouchkine
et Pilioko : sur la route de Pango. Collections d’objets rares de l’art mélanésien. Une manière de rendre hommage au peintre franco-vanuatais d'origine russe, Nicolaï
Michoutouchkine, décédé en mai 2010 à Nouméa.

– voile, plongée, kayak, randonnée, équitation : de nombreuses agences en ville proposent un grand choix d’activités sportives.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Efaté, 1ère escale au Paradis...

Baptisée île Sandwich par James Cook, Éfaté (900 km2) abrite la capitale Port-Vila, lieu de shopping incontournable,et point de départ vers les autres îles du pays. Mais avant, le tour d’Éfaté en voiture s’impose ! 

Port Vila, la capitale...

est une petite ville cosmopolite où se mélangent les cultures mélanésienne, européenne et asiatique. Elle compte environ 66 000 habitants, en intégrant ses faubourgs ainsi que les villages voisins. On y trouve la plupart des hôtels de luxe, commerces et activités touristiques. L’une des occupations préférées des visiteurs est de remonter la rue principale – Lini Highway – en ne négligeant aucun magasin puis, une fois arrivés au bout, d’arpenter le trottoir opposé dans l’autre sens à l’affût de chacune des boutiques. Lini Highway est aussi l’artère des banques, des principaux magasins et du célèbre marché de Port-Vila.
À quelques dizaines de mètres de cette même rue, on embarque pour l’îlot Iririki, un charmant havre de paix avec hôtel, ancien hôpital anglais à l’époque du Condominium. Port-Vila passe également pour la capitale gastronomique du Pacifique Sud. On y mange très bien, et un peu de tout : océanien, vietnamien, italien, français du terroir, japonais, indiens, chinois…
 
Au Sud de la ville sur la route de la pointe Pango, Erakor offre toute une gamme d’hébergements, du gîte familial à l’hôtel quatre étoiles. Le lieu idéal pour vous reposer après une journée de shopping marathonienne, pour partir, masque sur les yeux et palmes au pied, à la découverte des poissons du lagon, ou pour siroter un cocktail en lisant les dernières aventures de Mino, jeune héros d’une bande dessinée très populaire, signée de l’auteur vanuatais Guy Deroin.

A voir, à faire à Port Vila

– le marché : sur la rue principale, à droite juste après la Poste. Allez-y le matin. Fruits (bananes, ananas, pastèques, corossols…), fleurs et légumes à volonté. Vous pourrez y goûter un lap-lap, plat national composé de racines (taro, manioc, fruit de l’arbre à pain ou patate douce) râpées et arrosées de lait de coco, puis cuites avec du poulet ou de la viande dans des feuilles de bananier ou d’héliconia (lap-lap en bichlamar).
Le marché est ouvert tous les jours sauf le samedi après-midi et le dimanche.

– le centre culturel : en face du Parlement. Il accueille une importante collection d’objets d’art mélanésiens et océaniens (masques, pirogues, sculptures…) et de photos anciennes. Ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 16 h 30, samedi jusqu’à midi.

– la Fondation Michoutouchkine et Pilioko : sur la route de Pango. Collections d’objets rares de l’art mélanésien. Une manière de rendre hommage au peintre franco-vanuatais d'origine russe, Nicolaï
Michoutouchkine, décédé en mai 2010 à Nouméa.

– voile, plongée, kayak, randonnée, équitation : de nombreuses agences en ville proposent un grand choix d’activités sportives.