Destination

Pacifique Sud

Destination Vanuatu Paradise logo
29ème édition
        2019

10

 

 

 

Histoire et Géographie

 

Les premiers à avoir colonisé le Vanuatu, il y a
environ 3 500 ans, seraient des navigateurs
mélanésiens venant de Papouasie Nouvelle-Guinée.
Sur leurs frêles pirogues, ils transportaient des animaux et des plantes au cours de traversées longues et périlleuses. De nombreux
autres groupes, certains Polynésiens,
s’installèrent plus tard sur ces îles.

 

 
 
 
 
 
 
 
 

 

10

 

 

Histoire

Terres australes du Saint-Esprit

En mai 1606, le Portugais Pedro Fernandes de Queiros est le premier Européen à découvrir l’archipel. Croyant enfin avoir atteint le continent austral, objectif de son expédition, il baptise le bout de terre sur lequel il a accosté « Terra Australia del Espiritu Santo » d'où l'île de Santo tient son nom !
Le navigateur y fonde une colonie, la Nouvelle Jérusalem, mais reprend vite la mer en raison de l’hostilité des habitants.
En 1768, l’explorateur français Louis Antoine de Bougainville mouille à son tour dans ces eaux et nomme « Grandes Cyclades » un ensemble d’îles (Santo, Pentecôte, Mallicolo, Ambaé…) qu’il aborde une à une. Le détroit qui sépare Santo de Mallicolo porte aujourd’hui son nom.

De James Cook à John Higginson

Peu de temps après, en juillet 1774, James Cook (re)découvre ces îles à bord de la Résolution, lors de sa deuxième expédition dans le Pacifique. On doit au célèbre capitaine la première carte marine de l’archipel auquel il donne le nom de « Nouvelles-Hébrides » (en référence aux îles de l’Ouest écossais).
Plusieurs navigateurs vont se succéder dans la région : La Pérouse, d'Entrecasteaux, Bligh, Dumont d’Urville, etc. Ces terres connaîtront une colonisation lente et désorganisée. La première implantation d’Européens remonte à 1825, lorsque l’Irlandais Peter Dillon établit le commerce du bois de santal avec la Chine.
Quelques planteurs australiens s’installeront plus tard dans les îles d’Éfaté et d’Epi pour exploiter le coprah. 
Après avoir gagné beaucoup d’argent en Nouvelle-Calédonie, l’homme d’affaires d’origine

irlandaise, John Higginson, jette lui aussi son dévolu sur l’archipel.
En 1882, il crée la Compagnie calédonienne des Nouvelles- Hébrides puis, douze ans plus tard, la Société française des Nouvelles-Hébrides.

L’expérience unique du
condominium

Tout au long du XIXe siècle, ces îles font l’objet d'une rivalité entre la France et le Royaume- Uni qui décident de mettre en place une administration commune. C'est ainsi que le 20 octobre 1906 est conclu, à Londres, le Condominium des Nouvelles-Hébrides.

L’indépendance

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Nouvelles-Hébrides sont la première colonie française à rallier le général de Gaulle. Elles représentent aussi une base arrière importante pour les Américains qui construisent de nombreuses routes et plusieurs terrains d’aviation à Éfaté et Santo.
Au cours des années 1960, la population aspire à plus d’autonomie. Les autorités du condominium entérinent en 1975
l’organisation de la première élection au suffrage universel.
En novembre 1979, le parti anglophone du pasteur Walter Lini remporte les élections générales. Le Vanua’aku Paty rafle 26 sièges à l’assemblée et Walter Lini devient le premier Premier ministre de l’histoire. L’indépendance est proclamée le 30 juillet 1980 avec la naissance de la République de Vanuatu (Ripablik blong Vanuatu en bichlamar).
Georges Sokomanu en est le premier président. Depuis, francophones et anglophones se sont succédé à la tête du pays. 
La même année, une révolte 

 

sécessionniste sur les îles de Tanna et d'Espiritu Santo est étouffée avec l'aide de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et de l'Australie. 

Depuis, le pays vit dans la paix, au rythme des alizés et des récoltes d’ignames.

 

 

 

 

 

 

 

Géographie

Situé dans l'océan Pacifique, à 540 km au Nord-Est de la Nouvelle- Calédonie, le Vanuatu est composé de plus de 80 îles et îlots, la plupart d’origine volcanique, qui totalisent une superficie de 12 189 km2 et dessinent un Y incliné vers la gauche. Près de 900 km séparent les Iles Torres, au Nord, d’Anatom, au Sud. Depuis fin décembre 1994, ces îles sont regroupées au sein de six provinces: Torba, Sanma, Pénama, Malampa, Shefa et Tafea. Point de rencontre de deux plaques tectoniques continentales, sur la ceinture de feu du Pacifique, le pays subit de fréquents tremblements de terre et de petits tsunamis. Plusieurs volcans sont en activité permanente, notamment sur les îles de Tanna, d’Ambrym et de Lopévi. D’autres n’ont qu’une activité réduite, comme à Ambaé et Gaua. À l’Est d’Epi, il est possible d’observer le bouillonnement de l’eau en survolant à basse altitude deux volcans sous-marins.

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 


  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire et Géographie

Les premiers à avoir colonisé le Vanuatu, il y a environ 3 500 ans, seraient des navigateurs mélanésiens venant de Papouasie Nouvelle-Guinée. Sur leurs frêles pirogues, ils transportaient des animaux et des plantes au cours de traversées longues et périlleuses. De nombreux autres groupes, certains Polynésiens, s’installèrent plus tard sur ces îles.

Histoire

Terres australes du Saint-Esprit

En mai 1606, le Portugais Pedro Fernandes de Queiros est le premier Européen à découvrir l’archipel. Croyant enfin avoir atteint le continent austral, objectif de son expédition, il baptise le bout de terre sur lequel il a accosté « Terra Australia del Espiritu Santo » d'où l'île de Santo tient son nom !
Le navigateur y fonde une colonie, la Nouvelle Jérusalem, mais reprend vite la mer en raison de l’hostilité des habitants.
En 1768, l’explorateur français Louis Antoine de Bougainville mouille à son tour dans ces eaux et nomme « Grandes Cyclades » un ensemble d’îles (Santo, Pentecôte, Mallicolo, Ambaé…) qu’il aborde une à une. Le détroit qui sépare Santo de Mallicolo porte aujourd’hui son nom.

De James Cook à John Higginson

Peu de temps après, en juillet 1774, James Cook (re)découvre ces îles à bord de la Résolution, lors de sa deuxième expédition dans le Pacifique. On doit au célèbre capitaine la première carte marine de l’archipel auquel il donne le nom de « Nouvelles-Hébrides » (en référence aux îles de l’Ouest écossais).
Plusieurs navigateurs vont se succéder dans la région : La Pérouse, d'Entrecasteaux, Bligh, Dumont d’Urville, etc. Ces terres connaîtront une colonisation lente et désorganisée. La première implantation d’Européens remonte à 1825, lorsque l’Irlandais Peter Dillon établit le commerce du bois de santal avec la Chine.
Quelques planteurs australiens s’installeront plus tard dans les îles d’Éfaté et d’Epi pour exploiter le coprah. 
Après avoir gagné beaucoup d’argent en Nouvelle-Calédonie, l’homme d’affaires d’origine irlandaise, John Higginson, jette lui aussi son dévolu sur l’archipel.
En 1882, il crée la Compagnie calédonienne des Nouvelles- Hébrides puis, douze ans plus tard, la Société française des Nouvelles-Hébrides.

L’expérience unique du condominium

Tout au long du XIXe siècle, ces îles font l’objet d'une rivalité entre la France et le Royaume- Uni qui décident de mettre en place une administration commune. C'est ainsi que le 20 octobre 1906 est conclu, à Londres, le Condominium des Nouvelles-Hébrides.

L’indépendance

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Nouvelles-Hébrides sont la première colonie française à rallier le général de Gaulle. Elles représentent aussi une base arrière importante pour les Américains qui construisent de nombreuses routes et plusieurs terrains d’aviation à Éfaté et Santo. Au cours des années 1960, la population aspire à plus d’autonomie. Les autorités du condominium entérinent en 1975 l’organisation de la première élection au suffrage universel. En novembre 1979, le parti anglophone du pasteur Walter Lini remporte les élections générales. Le Vanua’aku Paty rafle 26 sièges à l’assemblée et Walter Lini devient le premier Premier ministre de l’histoire. L’indépendance est proclamée le 30 juillet 1980 avec la naissance de la République de Vanuatu (Ripablik blong Vanuatu en bichlamar). Georges Sokomanu en est le premier président. Depuis, francophones et anglophones se sont succédé à la tête du pays. La même année, une révolte sécessionniste sur les îles de Tanna et d'Espiritu Santo est étouffée avec l'aide de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et de l'Australie. Depuis, le pays vit dans la paix, au rythme des alizés et des récoltes d’ignames.

Géographie

Situé dans l'océan Pacifique, à 540 km au Nord-Est de la Nouvelle- Calédonie, le Vanuatu est composé de plus de 80 îles et îlots, la plupart d’origine volcanique, qui totalisent une superficie de 12 189 km2 et dessinent un Y incliné vers la gauche. Près de 900 km séparent les Iles Torres, au Nord, d’Anatom, au Sud. Depuis fin décembre 1994, ces îles sont regroupées au sein de six provinces: Torba, Sanma, Pénama, Malampa, Shefa et Tafea. Point de rencontre de deux plaques tectoniques continentales, sur la ceinture de feu du Pacifique, le pays subit de fréquents tremblements de terre et de petits tsunamis. Plusieurs volcans sont en activité permanente, notamment sur les îles de Tanna, d’Ambrym et de Lopévi. D’autres n’ont qu’une activité réduite, comme à Ambaé et Gaua. À l’Est d’Epi, il est possible d’observer le bouillonnement de l’eau en survolant à basse altitude deux volcans sous-marins.