Destination

Pacifique Sud

27ème édition
        2017

10

Espiritu Santo:

 

Inspirez...plongez!

 

 

 

L’île d’Espiritu
Santo, plus
communément appelée
Santo, est la plus
grande île de l’archipel
avec une superficie
d’environ 4000 km2.
Elle doit son nom à
Queiros qui, persuadé
d’avoir découvert les
Terres Australes,
baptisa l’archipel :
« Terra Australia del
Espiritu Santo »
en 1606.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

Trous bleus

Un peu plus loin, toujours en suivant la route le long de la côte Est, ne pas manquer les trous bleus de la rivière Ri Ri, où les habitants du coin vous emmèneront dans leurs pirogues, de Matévulu et de Jackie.
Le nord de l’île est magnifique, avec ses deux îlots aisément reconnaissables, « Dauphin » et « Eléphant ». Un peu plus loin se trouvent la plage de Champagne Beach et le gîte de Lonnoc Beach Bungalows, qui possède, lui aussi, une très belle plage.
Après une halte au restaurant « Little Paradise » dans le joli village de Port-Olry, vous pouvez poursuivre votre chemin vers le nord et soit aller jusqu’à la péninsule de Sakao, soit prendre la route qui mène à Big Bay (Matantas).
La descente vers la baie de Matantas est spectaculaire. Il est recommandé de ralentir en traversant le village et de s’arrêter à un petit gîte qui s’appelle Bay of Illusion Bungalow, où vous pouvez déjeuner et marcher jusqu’à la baie. De là, vous pouvez faire une excursion jusqu’au site de la statue de « Queiros », érigée en 2006 pour commémorer le 400e anniversaire de son débarquement, et au parc national modèle du Vanuatu, le Vatthé National Conservation Area. C’est une destination véritablement éco-touristique, offrant diverses activités

La population vit, pour la majeure partie, le long des côtes ou sur les îlots au large. Dominée par le pic Tabwemasana (1879 m), la côte Ouest est sauvage et montagneuse, difficilement pénétrable, contrairement à la côte Est que l’on peut facilement explorer.

Luganville

Luganville est la deuxième ville du Vanuatu. Elle n’est certes pas la capitale administrative, mais avec le nouvel aéroport international, sans compter les milliers d’hectares de terres arables fertiles, il y a de fortes chances qu’elle devienne un jour la capitale économique du Vanuatu.

 

 

 

 

 

 


Air Vanuatu assure des vols internationaux directs entre Brisbane et Luganville (durée : deux heures et demie) une fois par semaine et des vols intérieurs de Port-Vila à Santo deux à trois fois par jour. Il faut compter environ 45 à 75 minutes pour aller de Port-Vila à Santo, cela dépend du type d’appareil. Les principales ressources de l’île sont encore et toujours le coprah, l’élevage bovin, la pêche, le café, le cacao et la vanille, mais le secteur du tourisme commence à prendre de l’essor.

 

Million Dollar Point

Ce qu’il y a de plus spectaculaire est sans conteste la Pointe de Millions de Dollars ou « Million Dollar Point », l’endroit où les Américains se débarrassèrent de tout leur matériel à la fin de la
guerre. Camions, bulldozers, jeeps, conteneurs, chariots à fourche gisent là, près de la surface et jusqu’à plus de quarante mètres de profondeur, à quelques pas de la plage.

Président Coolidge

Les amateurs de plongée sur des épaves s’offriront mieux encore : une visite du Président Coolidge, un paquebot de luxe converti en transporteur de troupes pour les besoins de la guerre par l’armée américaine, qui a coulé après avoir déclenché deux de ses propres mines le 26 octobre 1942.

 

 

 

 

 

Au moment du drame, il transportait 5000 hommes. Seuls deux périrent. Cet énorme bâtiment, de 200 mètres de long, gît aujourd’hui par 20 à 70 mètres de profondeur. Les cales regorgent encore de matériel et de véhicules de guerre. Des munitions, des casques et des fusils hantent toujours les couloirs tandis vaisselle et coutellerie chahutent dans les cuisines…

piscine en regardant le soleil des tropiques disparaître à l’ouest. Retracer les pas de James Michener et observer les vestiges que les troupes américaines ont laissés à la fin de la Seconde Guerre mondiale qui a servi d’inspiration pour le livre et le film « Pacifique Sud ».
Déguster de la bonne viande de Santo et des fruits de mer dans des restaurants de qualité, savourer une tasse de café de Tanna en grignotant des pâtisseries dans un café du coin ou tenter sa chance aux machines à sous au Club tout en se désaltérant avec une bière bien fraîche.

 

et un hébergement tout simple.  Le parc abrite plus de 85% des oiseaux recensés au Vanuatu. Les 2300 ha de forêt vierge protégée s’étendent jusqu’à la plage de Big Bay, où le Capitaine de Queiros a débarqué en 1606. Vous pouvez prendre la route qui mène de Turtle Bay à Fanafo et visiter les villages culturels de Jimmy Stevens et de Vil Vil.

Direction Tassiriki

Après Coral Quays Resort, la route goudronnée devient une route de corail et vous aurez peut-être besoin d’un 4x4 si vous allez plus loin. Vous longerez la plus grande exploitation d’élevage bovin du Vanuatu, la Plantation Milai, puis d’autres fermes et des cocoteraies, en passant au-dessus de rivières et de petits cours d’eau. Une halte s’impose à la plage de sable noir où gisent des pirogues, de là vous pourrez apercevoir l’île de Tangoa. Toutefois, les baignades ne sont pas recommandées (présence éventuelle de requins).
Après Tangoa, vous passerez au dessus de plusieurs rivières, dont la rivière Wylapa, mais c’est la traversée de la Navaka qui risque de poser problème, car il n’y a pas de pont et le lit de la rivière est jonché de galets. Si vous pouvez traverser, une belle plage de galets vous attend au village d’Ipayato ; demandez la permission avant de vous y rendre. 

Il faut compter environ deux heures et demie pour aller de la ville jusqu’au village de Tassiriki, point d’embarquement pour visiter la côte ouest, qui n’est accessible que par bateau. Les femmes du village confectionnent de très jolis paniers tressés. Prenez un bateau pour vous rendre au village de Wusi, réputé pour sa poterie, puis continuez vers le nord jusqu’au village de Karepua pour escalader la plus haute montagne du Vanuatu, le mont Tabwemasana.

Un peu d’histoire

En raison de sa taille et de sa situation géographique particulièrement intéressante au plan stratégique comparé aux autres îles de l’archipel, Espiritu Santo devint une importante base militaire de l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Véritable poste d’avant-garde pour Guadalcanal, dans les Iles Salomon, Santo fut alors doté de plusieurs pistes d’atterrissage, de quatre hôpitaux, avec d’importantes installations portuaires à Luganville, et des demi-lunes à perte de vue. On y a même dénombré une trentaine de
cinémas ! Il reste encore de nombreux vestiges de cette présence, tant à Luganville qu’un
peu partout sur l’île : carcasses d’avion dans la jungle, pistes d’atterrissage, câbles anti- sousmarins, docks, prisons.

 

 

 

Hébergement

Santo propose divers types d’hébergement, des hôtels et des centres de villégiature tous conforts dotés de restaurants ou alors des motels avec cuisine entièrement équipée…

En direction de Port-Olry

À ne pas manquer pour les amateurs de plongée, l’épave du
Président Coolidge. Ce luxueux paquebot américain de 200 m transformé en transporteur de troupes s’échoua en 1942 en heurtant une mine alors qu’il entrait dans le Canal du Segond avec plus de 5000 soldats à bord. Devenu une réserve marine, il est réputé dans le monde entier comme l’une des épaves les plus accessibles et faciles à explorer.
Autre site de plongée à ne pas oublier, la « Pointe de Millions de Dollars », là où les Américains ont jeté des tonnes de matériel militaire dans la mer à la fin de la guerre. Sachez qu’il y a aussi de superbes sites de plongée sur le récif à quelques pas du littoral.
En roulant vers l’est, vous passerez par la Pointe de Millions
de Dollars, puis le Club de Golf de Santo, dans la baie de Palikolo.
Si vous prenez la direction nord en quittant Luganville, vous passerez devant le Collège d’Agriculture, la Plantation de Surunda, puis vous longerez l’exploitation du CTRA (Centre technique de recherche agronomique), spécialisée dans la culture du cacao et du café qui sont également exploités à des fins commerciales.

 

 

 

 

 

 

James Albert Michener

Ce capitaine de corvette dans la marine américaine s’est inspiré des environs pour écrire son fameux roman « Contes du Pacifique Sud » (« Tales of the South Pacific »), ouvrage qui lui a valu le Prix Pulitzer de la fiction en 1948. Il y est question d’histoires d’amour sur

 

 

 

fond de guerre, celle d’un jeune Marine et d’une belle Tonkinoise, fille de Bloody-Mary, et d’une infirmière, Nellie, et d’un planteur français, Emile De Becque (dont la maison hexagonale existe encore de nos jours, elle appartient à la famille du planteur). Le tout dans un paradis tropical inspiré de Santo. L’histoire a rencontré un vif succès dans le monde anglo-saxon et a même fait l’objet d’un film, « South Pacific ».

 

 

Fanafo et Jimmy Stevens

Vous pourrez aussi visiter le village coutumier de Fanafo, où vécut Jimmy Stevens, le chef du Mouvement du Nagriamel, qui ne voulait pas accepter que l’île d’Espiritu Santo fasse partie du Vanuatu à l’Indépendance.

Il fut emprisonné jusqu’en 1991.
Jimmy Stevens retourna alors à Fanafo, où il mourut en 1994.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apprécier les plages de sable noir, admirer la forêt vierge du Parc de Vathé, le seul et unique parc national du Vanuatu ; s’émerveiller devant la multitude d’oiseaux au Parc de Laru et apprendre à connaître les plantes et les arbres et leurs usages dans la vie traditionnelle...

S’emparer d’une canne et défier le merlin, l’albacore, le wahoo et d’autres gros poissons qui fréquentent ces eaux tropicales, ou se prélasser tout simplement à bord en laissant traîner une ligne..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remonter une rivière limpide en pirogue jusqu’à un merveilleux trou bleu. Plongée sous-marine sur le SS Président Coolidge, la plus grande épave du monde qui soit accessible du littoral, ainsi que la Pointe de Millions de Dollars où les Américains ont jeté à la mer tout le surplus de matériel militaire à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Partir à l’aventure pour visiter une grotte extraordinaire appelée ‘Millennium Cave’, en passant par des ponts et des échelles en bambou, se frayer un chemin en pleine forêt vierge, passer par d’énormes cavernes et descendre une rivière en esquif. Se prélasser sur le sable blanc et fin et se baigner dans l’eau d’un bleu profond dans la baie de la Plage de Champagne (Champagne
Beach), réputée la plus belle plage de tout le Pacifique Sud.
Promenades équestres dans des plantations d’élevage et des cocoteraies, le long de cours d’eau et sur des plages sablonneuses.
S’évader sur une île, loin de tout, ou savourer une coupe de champagne en faisant une croisière au coucher du soleil. Raids de plusieurs jours en montagne, dans les endroits les plus reculés de l’île, passer quelques moments avec les habitants dont le

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Activités

 

Espiritu Santo offre une très large gamme d’activités...

 

 

mode de vie n’a pas changé depuis des millénaires.Visiter Port-Olry, le village le plus septentrional de la côte Est. Sur le chemin du retour, une baignade à la Plage d’Or (Golden Beach) pour se rafraîchir ensuite dans l’eau froide d’un trou bleu, avec un autre arrêt en cours de route pour regarder comment on fait le coprah.
Louer une voiture ou une motocyclette pour explorer la ville et les alentours.
Petit tour de golf sur un terrain bordant l’Océan Pacifique qui étincelle au soleil et s’entraîner sur les 9 trous.
Emprunter un kayak à l’hôtel pour partir à la découverte d’eaux tranquilles et de rivières cachées. Observer et apprendre pendant que ces dames préparent, teignent et tissent leurs belles nattes et parures en feuilles de pandanus et se laisser prendre par le rythme hypnotique des tamtams battus selon le mode traditionnel de l’île de Pentecôte dans le village coutumier de Vil Vil ; regarder et écouter les femmes produire une musique d’eau unique, originaire des Iles Banks, dans le village coutumier de Leweton.
Déguster du kava dans une coque de coco en compagnie des habitants locaux et étrangers à la tombée de la nuit. Se détendre au bord d’une

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sanma Information Centre